Simon Hureau dans « Métamorphose nocturne »

« C’est ce que je fais qui m’apprends ce que je cherche »
Pierre Soulages

« Ex-brun de la fin des seventies, myope urbain, ex-normand expatrié sur les berges de la Loire après un détour alsacien, se consacre essentiellement à la  bande dessinée depuis le début du millénaire,  naviguant de pavés en livrets, de fictions inspirées de faits divers en récits de voyages, de chroniques historiques romancées en polar du terroir… Sans oublier quelques incartades du côté de l’album pour enfants, de l’illustration, du croquis ou de la gravure. »

Simon Hureau, auteur-illustrateur de bandes dessinées est un homme de voyages. Ses oeuvres sont le reflet d’un regard aiguisé sur le monde, un regard juste et humain.

P1070965

Son premier livre «officiel» sort en 2003 aux éditions Ego Comme X, suite de moments nocturnes vécus au Cambodge. Sa suite, Bureau des Prolongations, sort en 2005. Lui succède Tout doit disparaître (Futuropolis) en 2006, récit  de 200 pages inspiré d’un fait divers. Il prolonge cette veine noire (initiée avec Colombe et la Horde en 2004) avec  Hautes oeuvres, récit de la mise à mort du régicide Damiens en 1757, puis Aspic Voisine,  et Le Massacre. En 2012 sortent deux livres : le premier avec Pascal Rabaté au scénario, Crève Saucisse, et le second : Intrus à l’étrange (à la Boîte à bulles), qui décroche le fauve polar au festival d’Angoulême. Il s’autorise cependant des plaisirs différents, comme cette petite virée dans le monde de l’album jeunesse et des ombres chinoises, La nuit des cages, ou cette description de la nuit pour les petits, également chez Didier Jeunesse : Ronde de Nuit. Pour les enfants un peu plus grands, il réalise une bande dessinée : L’Empire des Hauts Murs.

20190218_223725

Par ailleurs, en marge de cette production livresque, il n’a jamais renié une passion pour le carnet, objet inépuisable et multiforme, le compagnon intime de tous les voyages et du quotidien, qui lui vaut parfois des commandes de festivals ou de librairies qui deviennent Au Gré des Courants, ou L’Esprit ailleurs. La thématique du voyage, omniprésente, (Mille Parages, Kompilasi Komikus, ou les collectifs publiés avec les compagnons du collectif «  les Carnettistes Tribulants, comme Paysannes, Gratte-Ciel et Soupe de Nouilles…), lui a valu de le faire inviter chez les Himbas de Namibie par solenn Bardet, avec laquelle ils signent en 2017 Rouge Himba, 300 pages de récit de voyage ethnographique. Et quand au milieu de tout ça il lui reste du temps, il l’emploie à graver du bois ou du lino, pour ne jamais rompre avec la passion qu’il nourrit depuis toujours pour l’estampe… Tout en nourrissant le secret espoir de pouvoir se remettre un jour à l’eau forte, à la lithographie, la sérigraphie…

Musiques dans l’émission choisies par Simon :
1-Pink Floyd – Careful With That Axe, Eugene
2-The Big Dream – David Lynch (Moby reversion featuring Mindy Jones)
3-Mulholland Drive – Angelo Badalamenti & The City of Prague Orchestra
4 – Cascade de perles de rosée – Joël Grare (Des pas sous la neige)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s