Elle prend son train

Elle prend ses vacances comme du passé

Elle prend son courage pour aller travailler

Elle prend  ses souvenirs en illusion

Elle prend au sérieux sa situation

Elle prend la pluie sur son visage buriné

Elle prend le parapluie quelques temps oublié

Elle prend conscience du temps qui passe

Elle prend rapidement le bus qui passe

Elle prend sa voiture jusqu’au parking

Elle prend son dossier marketing

Elle prend son train tous les matins

Elle prend son visage dans ses mains

Elle prend son malheur à bras le corps

Elle prend un gilet il fait froid dehors

Elle prend la misère à visage humain

Elle prend le costume du lendemain

Elle prend l’air sérieux de l’employée

Elle prend son train pour aller travailler

Elle prend la file des travailleurs fidèles

Elle prend la direction du blues modèle

Comme tous les jours le contrôleur demande les billets

Texte déposé de Stéphan Mary
Image Reuters
Musique : Tous les cris les SOS de Daniel Balavoine interprété par Christine and the queen et La grande Sophie à l’occasion du concert des 50 ans de France Inter à la Gaîte-Lyrique à Paris, le 8 décembre 2013.

5 réflexions sur “Elle prend son train

  1. J’aime beaucoup la structure de ce texte avec le verbe prendre et c’est bien réussi! Dans sa répétition, il fait passer le message d’un quotidien qui roule avec monotonie, sans surprises comme roule le train quotidien de la vie. La boucle est bouclée. Merci Stephan.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s