QUAND LE CORPS EST BLESSE, C’EST LE CŒUR QUI SOUFFRE !

 

Texte de Marin slamé par Le zèbre en finale

Ce texte très émouvant a été slamé le 3 juillet 2015 à La belle rouge (Joué les Tours, 37) lors d’une grande soirée avec Grand corps malade, très touché par la sincérité des propos de Marin

texte Eric

QUAND LE CORPS EST BLESSE, C’EST LE CŒUR QUI SOUFFRE !

VISAGES CRISPES, CORPS DEFORMES OU MUTILES, MEMBRES PARFOIS TORDUS,

A LA PORTE DE LEUR VIE, LE DESTIN A FRAPPE SANS QU’ILS NE L’AIENT VOULU.

ACCIDENT, MALADIE OU ENCORE ERREUR D’UN MEDECIN,

LE VERDICT TOMBE SANS APPEL : LEUR CORPS NE SERA PLUS SAIN.

 

REFRAIN          QUAND ILS LES VOIENT DEAMBULER OU GESTICULER,

IL Y EN A QUI RIENT, IL Y EN A MEME QUI POUFFENT.
OUI, QUAND LE CORPS EST BLESSE,

C’EST BIEN LE CŒUR QUI SOUFFRE !

 

MAIS QU’IMPORTE CE CORPS AMOINDRI, SI L’ETRE PEUT CONTINUER DE VIVRE,
ENCORE POUR CELA FAUT-IL QU’IL NE SOIT PAS EXCLU SUR UNE AUTRE RIVE.
CHAQUE FOIS QU’ILS TENTENT, ACCOMPAGNES D’AUTRUI, D’APPARAITRE,

SI VOUS VOUS ADRESSEZ A L’AUTRE, ILS SE SENTENT DISPARAITRE.
ALORS, MESSIEURS, MESDAMES, OUVREZ VOS YEUX, OUVREZ VOS CŒURS,

TENTEZ DE CHASSER VOS LEGITIMES ANGOISSES, APAISEZ VOS PEURS,

ET APPRENEZ A VOIR EN CELUI QUI PARAIT SI DIFFERENT
D’ABORD ET AVANT TOUT UN HOMME COMME VOUS QUE L’ON DIT « BIEN-PORTANT » !
CAR SI UN CORPS ATROPHIE A SOUVENT DU MAL A S’HARMONISER,

L’ETRE, LUI, CONSERVE INTEGRES SA SOIF ET SA CAPACITE D’AIMER.
CHAQUE INDIVIDU N’EST PAS CONSTITUE D’OS ET DE MUSCLES SEULEMENT,
MAIS AUSSI D’UN ENORME POTENTIEL D’EMOTIONS ET DE SENTIMENTS.

S’IL EST VRAI QU’AUJOURD’HUI ON PORTE ENORMEMENT ATTENTION
POUR FAVORISER DE PLUS EN PLUS PARTOUT L’INTEGRATION,

NE RESTE-T-IL PAS POURTANT, TELLE UNE RAMPE D’ACCES AU BONHEUR,

A CONSTRUIRE UN GIGANTESQUE PLAN INCLINE POUR LE CŒUR !

 

REFRAIN          QUAND ILS LES VOIENT DEAMBULER OU GESTICULER,

IL Y EN A QUI RIENT, IL Y EN A MEME QUI POUFFENT.
OUI, QUAND LE CORPS EST BLESSE,

C’EST BIEN LE CŒUR QUI SOUFFRE !

Marin – Juillet 2015

2 réflexions sur “QUAND LE CORPS EST BLESSE, C’EST LE CŒUR QUI SOUFFRE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s